L'objectif du blog est de partager avec vous les infos sur l'école et l'université aux US et de répondre aux questions que vous pouvez vous poser. Si vous voulez recevoir mes prochains billets dans votre boite mail, inscrivez-vous ici ;-) A bientôt!

Search
  • Yasmine G.

Je rentre en France: comment réussir son retour quand les enfants sont à l’école US

Updated: Jan 18



Voilà, vous vous y sentiez (enfin) bien, c’était votre « chez vous », les enfants étaient à l’aise dans leur environnement, et puis, patatras ! La nouvelle, attendue ou pas, souhaitée ou non, est tombée : ça y est, vous rentrez. Finie l’expat. Au mieux vous avez une année pour vous préparer, au pire quelques semaines pour tout régler, déménagement, nouveau domicile, derniers voyages pour profiter du pays, adieux à vos nouveaux ex-amis, et ... l’école à trouver en France !

Gros coup de stress : comment identifier les bonnes écoles, remplir les dossiers d’inscription, fournir les bulletins sur les 2 dernières années (en pratique, les report cards, le plus souvent incompréhensibles pour un directeur de collège/lycée en France ...), passer les tests de niveau parfois exigés....

Pas de panique ! Si vous êtes dans cette situation ou allez la vivre dans les années qui viennent, ce post va vous aider. J’aborde la situation des élèves en elementary school, en middle ou en high school (je parle des Etats-Unis, mais c’est valable aussi pour les autres pays). Je ne parlerai pas en revanche du cas ou les enfants sont scolarisés dans un établissement français ou conventionné AEFE, auquel cas ils sont assurés de réintégrer le système français sans difficultés particulières.


Point important : pour réussir ou faciliter votre retour sur le plan scolaire, faites-vous aider par les services des établissements scolaires de l’Ambassade de France à Washington (http://frenchculture.org/about-us/contacts#k-12-education-office). Ce service, si vous le contactez en amont de votre départ, peut vous aider et établir des attestations de niveau qui faciliteront votre retour.


Le principe : en France, l’école est un droit. Vos enfants vont donc nécessairement obtenir une place à l’école.

En revanche il sera plus compliqué d’obtenir une place dans une école ou l’anglais est enseigné au niveau bilingue (les écoles à Sections internationales ou autres OIB), car il y a en France (y compris à Paris) assez peu d’écoles ‘internationales’. Ces écoles très sélectives, en nombre limité, sont prises d’assaut avant chaque rentrée scolaire et ne parviennent pas à faire face à l’afflux de dossiers. Une féroce sélection s’instaure, selon des critères parfois assez ... opaques. Mais bon, ça c’est un autre sujet ;-)


A l’école primaire


La réintégration dans le système français est automatique ; votre enfant entrera dans la classe avec la cohorte de son âge. Par exemple, si votre enfant fait ses 6 ans pendant l’année civile, il entrera automatiquement au CP en France à la rentrée, quelle que soit sa classe jusqu’aux vacances d’été. Il n’y a en général pas de difficultés sur le plan des notes car dans le système français les compétences sont « acquises » ou « non acquises » et parfois il n’y a pas vraiment de notes. L’attestation de niveau va préciser simplement si la matière est acquise/maitrisée etc.


Au collège


A partir de la classe de 6eme, les choses se compliquent un peu et le passage dans l’année qui correspond à l’âge de votre enfant n’est plus forcément automatique.

Pourquoi ? Eh bien, il est parfois difficile de comparer le contenu des programmes de middle school et du collège en France, tout simplement parce que les matières, les contenus ainsi que les méthodes d’apprentissage sont différents. Les principaux des collèges en France peuvent donc se poser des questions sur le niveau de l’élève à accueillir dans l’établissement. Dans ce cas et pour ceux qui disposent de temps (parfois un luxe !) il est très important d’anticiper. Pour mettre toutes les chances de votre côté et éviter à vos enfants de passer un examen de niveau, vous pourrez, munis de vos ‘transcripts’ et report cards, demander, le plus souvent par mail et, ce, idéalement dès le mois de décembre et jusqu’en février, des attestations à l’Ambassade pour valider les acquis des différents niveaux (voir plus haut). Obtenir ces attestations de niveau est d’autant plus important que les report cards sont des documents « secs », sans appréciations ni commentaires sur l’élève et son travail scolaire, les efforts qu’il a fournis, les niveaux auxquels il a étudié les matières (honors, AP) etc. Les notes sont fournies « brut ».

L’Ambassade ‘décryptera’ le report card de votre élève pour le rendre compréhensible à un professionnel de l’éducation en France.

C’est également dans la perspective d’un retour en France qu’il peut être judicieux (en parallèle de l’école aux US, et meme si c'est très lourd!) de s’inscrire au CNED en optant pour la version « scolarité complémentaire internationale ». L’élève étudie le français, les maths et l’histoire géo, et peut obtenir, à condition d’avoir rendu 75% des devoirs dans chaque matière, un bilan avec ses résultats commentés. L’Ambassade pourra s’appuyer sur ce bilan ainsi que sur les report cards, pour établir une attestation d’équivalence de niveau avec le système scolaire français. Attention néanmoins au surcroit de travail que cela va impliquer !


Au lycée


En 2nde La classe de seconde étant un point d’entrée pour le lycée, c’est l’année "idéale" pour rentrer. Votre élève sera sur un plan d’égalité avec ses camarades. On vous réclamera souvent des tests mais la encore, ca peut etre du cas par cas. Ces tests vont concerner le niveau de Français, aussi bien oral qu’écrit (c’est là que vous êtes contents d’avoir imposé les cours du CNED à vos enfants !). A noter que c’est le niveau de Français qui doit être testé, et non pas ce qui est au programme de la classe en France – par exemple si votre enfant n’est pas en mesure de faire un devoir sur une poésie de Lamartine, on ne peut pas lui en tenir rigueur. En revanche son niveau de maitrise de Français doit le lui permettre s'il avait étudié les poètes romantiques. Les tests (envoyés par l’école en France) peuvent parfois être réalisés au Consulat ou à l’Ambassade, qui servent alors de centre d’examens.


En 1ère

Les choses se compliquent encore davantage car le système des filières (ou spécialités) et des options (inexistantes aux US) entre en ligne de compte à partir de la classe de 1ere. De plus, les lycées étant classés selon leur taux de réussite au bac, ils sont enclins à davantage sélectionner les candidats. L’autre désavantage étant que les classes de 1ère peuvent être à capacité, et que le lycée, faute de place, peut vous renvoyer sur un autre établissement qui ne sera pas forcément celui de votre secteur.

Réfléchissez aussi au fait que la 1ère est l’année de l’épreuve anticipée de français. Il peut y avoir beaucoup de pression, sans compter les méthodes de travail différentes et tout ce qui peut être à rattraper par ailleurs. Faire une 1ère directement peut défavoriser un élève qui pourrait avoir de meilleurs résultats en Français s'il avait eu le temps de faire une ‘ré-acclimatation’ plus longue. Dans ce cas, il peut être judicieux de faire une classe de 2nde pour mieux se poser (attention, je n’ai pas dit ‘refaire’ !), et ce, même si on a déjà fait une sophomore year aux US. C'est un choix à bien réfléchir, en accord avec votre enfant, car il peut conditionner les résultats du bac.


La Terminale – c’est l’année de tous les dangers LOL ;-)

Personnellement je pense qu'il est périlleux de faire un retour en Terminale, sans compter qu’il faut rattraper les épreuves de Français de la classe de 1ère (même si ces épreuves peuvent bien sur être passées en candidat libre l'année précédente – option que nous avions choisie avec ma fille).

Je ne suis pas sure non plus qu’un lycée accepterait d’inscrire un élève directement dans cette classe (sauf si cet élève ne s’est absenté du système français pendant 1 an .... et est déjà connu de l’établissement dans lequel il retourne). Mais meme dans ce cas, je vous engage à aller rencontrer le principal pour préparer le retour, si vous avez le luxe d'etre maître de votre calendrier et connaissez votre point de chute.


J’espère que cet article vous a aidé ! N’hésitez pas à partager ou commenter à partir de votre propre expérience !

381 views