Search
  • Yasmine G.

Intégrer une université aux USA en 5 étapes


L’attrait de l’international


Etudier aux USA est un rêve pour beaucoup : la vie sur le campus, le choix et la qualité extraordinaires des cursus proposés, l’occasion d’améliorer son anglais et de connaitre une autre vie, contribuent à cet attrait.

Sans surprise, les USA sont la destination no 1 mondiale incontestée pour les études à l’étranger, devant le UK et l’Australie. De son coté, la France figure également en no 6 au tableau des étudiants les plus mobiles géographiquement (source : étude UNESCO de l’institut pour les statistiques 2019).

Selon cette même source, en 2017, 89.379 étudiants français ont bouclé leurs valises et sont partis étudier à l’international, les USA étant la 7e destination des étudiants français derrière le Canada (no1), le UK et la Belgique (talonnée par la Suisse) qui forment le trio de tête.

Vous l’avez compris, les étudiants sont de plus en plus mobiles. Alors, comment faire pour mener avec succès ce projet d’études aux USA ? La préparation s’avère essentielle. Pour mettre toutes les chances de son coté, il faut s’y prendre longtemps avant, le mieux étant de commencer sa démarche quelques années avant le départ : oui, vous avez bien lu, 2/3 années avant c’est parfait ! (donc idéalement en classe de 3e ou de 2nde). Cela va permettre de se préparer sereinement et de faire un calendrier avec les étapes clés. Je vous explique comment en 5 étapes (je n’aborderai pas ici les échanges/doubles diplômes organisés par votre établissement en France ou ailleurs qui peuvent aussi être une solution : je parlerai de ces établissements plus en détail dans un autre article, alors abonnez-vous si ce n’est pas encore fait !).


1. Une liste de colleges et d’universités cibles tu établiras


La première étape sera de réfléchir au type d’universités ou l’on veut étudier. Les USA comptent plus de 4.700 établissements d’enseignement supérieur, offrant ainsi l’embarras du choix. Même si on ne présente plus Harvard ou Princeton (!), il faut savoir qu’il existe des centaines d’autres universités qui offrent un enseignement excellent.

Petite astuce : Il est possible de s’inscrire au community college après avoir validé le high school diploma ou le bac. Cette option présente l’avantage d’être moins onéreuse (frais d’inscription moindres) et également plus courte : les études durent en effet 2 ans avant l’obtention de l’Associates Degree. Il est possible par la suite d’effectuer un transfert à l’université et obtenir ainsi son Bachelor à moindre cout lorsqu’on a acquis les crédits nécessaires.


Le « good fit » ou comment trouver chaussure à son pied.

Les Américains parlent beaucoup du « good fit » ou encore du concept de « tribu » : en gros, il faut trouver l’université qui colle le mieux à votre personnalité, et où on va se sentir bien.

Concrètement, il vous faudra donc opter pour un college dans une zone urbaine/rurale, un college immense ou plus petit/intime, près de la mer ou de la montagne, qui propose les activités sportives que l’on veut ou non, facile d’accès en avion, côte Est ou côte Ouest, qui rentre dans le budget etc… Tous ces critères doivent entrer en ligne de compte pour vous aider à choisir l’endroit qui vous convient le mieux. Il n’y a pas en effet que les matières ou les major (sujet du diplôme) qui entrent en ligne de compte, c’est tout l’environnement dans lequel vous allez évoluer pendant 4 années qui est important. Jusqu’à il y a encore peu de temps, les étudiants pouvant se faire une idée en allant visiter les universités sur leur liste mais évidemment, la pandémie a rendu tout ça très compliqué. Aujourd’hui les maquettes et autres visites virtuelles sur Zoom ou YouTube ont pris le relais.

Une fois cette liste plus ou moins finalisée, on peut aussi s’inscrire aux différentes sessions d’information (en ligne) organisées pour les candidats potentiels, ce qui permet aussi de se tenir au courant des dernières informations comme les dates limites pour postuler etc. Les admission officers en charge de votre zone géographique sont aussi disponibles pour répondre aux éventuelles questions que vous pouvez vous poser (pour savoir plus précisément quel est le rôle joué par les admission officers, voir ce post).


2. Les divers tests tu prépareras … peut-être !


Les tests standardisés : Jusqu’à encore récemment, les tests standardisés (ACT ou SAT) étaient obligatoires. Cela faisait partie du dossier. Ces tests permettent notamment aux universités de juger du niveau des candidats et de comparer le niveau des étudiants

provenant d’établissements (et d’Etats) très différents.

Récemment, de plus en plus de voix ont critiqué les tests car, loin d’égaliser les dossiers provenant d’horizons différents, ils ont également accentué les différences socio-économiques. En effet les élèves issus de milieux aisés pouvaient s’offrir du tutorat ce qui les aidait à obtenir des scores élevés, pendant que les élèves plus pauvres travaillaient au Walmart local. Pas terrible pour l’égalité des chances. De plus, la COVID est passée par la et de nombreux centres de tests ont fermé. Du coup beaucoup d’universités sont devenues « test optional », c’est-à-dire qu’il n’est plus nécessaire de présenter les résultats des tests. Evidemment, si vous les avez, et que votre score est ‘bon’ rien ne vous empêche de les transmettre - mais ce n’est plus une obligation.

Il sera bénéfique d’avoir ces scores si vous souhaitez obtenir des bourses (scholarships), ou si votre GPA (voir article sur le GPA ici) n’est pas aussi élevé que vous auriez aimé : cela peut en effet vous permettre de vous « rattraper » à condition évidemment que vos scores de tests soient élevés.


Les tests de langues : En dehors des standardized tests, la plupart des colleges vont vouloir s’assurer que vous maitrisez suffisamment l’anglais pour pouvoir suivre les cours (si vous venez de pays non anglophones bien entendu) : généralement vous aurez le choix entre le TOEFL, le IELTS ou encore Duolingo pour certains établissements (not all!). Il faudra vous inscrire à l’avance pour les tests, renseignez-vous sur les dates, vous pouvez passer la plupart en ligne.


3. Aux universités de ta liste tu candidateras


Apres avoir suivi les étapes précédentes, vous voici dans la dernière ligne droite. Le moment est venu de postuler. Vous avez 2 possibilités : soit vous utilisez le « Common App » (la plupart des universités reçoivent les candidatures par ce moyen) – équivalent de Parcours Sup en France, soit vous envoyez votre dossier à chaque université. Je vous parlerai des subtilités du calendrier des candidatures dans un autre article du blog ainsi que des différents types de candidature possibles.

Le Common App permet d’envoyer votre candidature à plusieurs universités en une fois, ce qui est donc bien pratique. Attention, il ne suffit pas d’envoyer vos derniers bulletins de notes. Il faut en plus rédiger le personal statement, pièce maitresse de votre candidature. Vous allez devoir écrire sur vous ou un évènement qui vous a marqué et qui vous rend « unique ». C’est un exercice difficile, surtout parce qu’il implique de réfléchir sur soi, sur sa trajectoire et sur ce qui nous motive. La rédaction du personal statement prend du temps, et nécessite de nombreuses corrections et relectures. Les plus organisés débutent tranquillement en été, entre le 11th et le 12th grade.


4. Le budget il te faudra boucler



Evidemment c’est un gros morceau : le prix est LE facteur déterminant dans le choix de l’établissement. Ce qu’il faut savoir cependant c’est que rares sont les étudiants qui payent le prix affiché par les universités (« sticker price »). Voici un aperçu des aides possibles - gardez en tête que chaque point mérite un article à lui tout seul !

- Payer le prix « in State » si on réside dans l’Etat ou se situe l’université publique ou on va postuler. En gros, si on réside dans un Etat ou les universités publiques sont bonnes, on a tout intérêt à rester dans cet Etat pour y étudier

- Obtenir une bourse au mérite si l’étudiant a un excellent dossier : c’est la merit scholarship.

- Obtenir une bourse si la famille n’a pas les moyens de payer la totalité de la tuition : c’est la need based scholarship

- La variante need blind : elle permet de financer ses études quelque soient ses moyens financiers

- Obtenir un travail sur le campus : c’est le work study program

- Obtenir une bourse grâce à ses performances sportives : c’est l’athletic scholarship

Pour obtenir ces bourses, la famille soumet ses derniers avis d’imposition et donne le détail de tous ses biens afin que soit calculé le « EFC » (Expected financial contribution). Est-ce que j’ai précisé que c’est un sujet un peu technique ?! Les demandes d’aide financière se font dès le 1er octobre de l’année précédant le début des études. Ex. Si vous commencez l’université en aout 2022, vous pouvez postuler à l’aide financière en 2021. C’est ce que je vous conseille car c’est 1er arrivé 1er servi, et quand les fonds sont tous distribués, c’est tant pis pour les derniers arrivés !

Les demandes se font via le FAFSA (Free application for federal student Aid) et le CSS (College scholarship service profile). L’aide fédérale est réservée aux Américains et aux étrangers détenteurs de la Green Card, même si d’autres types d’aide sont possibles pour les étrangers via le FAFSA.

Le CSS permet en revanche de demander une aide financière, y compris pour les étrangers, car dans ce cas l’aide provient directement des universités et non du gouvernement fédéral. A noter qu’il est possible de cumuler les bourses.


5. Les formalités de départ tu accompliras



Une fois votre choix effectué (on espère que vous aurez plusieurs propositions !) c’est le moment de vous occuper des démarches administratives pour obtenir un visa étudiant. Le visa F1 est destiné aux étudiants à temps plein. Pour les étudiants qui suivent des formations pratiques (type école de pilotage ou cuisine), c’est le visa M qui s’applique ou encore le J1 pour les étudiants en échange.

Voici, en bref, les documents et formulaires essentiels à avoir en mains avant l’interview au Consulat Américain, qui apposera le visa dans votre passeport.

· Form I 20 : ce formulaire vous sera transmis par l’université et prouvera que vous avez été reçu. Le I-20 précisera également si vous bénéficiez d’une bourse et si oui, quel en sera le montant

· DS 160 : c’est votre demande de visa F1, à compléter en ligne. Il vous faudra fournir toute la documentation à l’appui de votre demande (passeport, photo, CV etc)

· La preuve que vous êtes capables de financer les études que vous allez entreprendre.


Voilà, ne reste plus qu’à débuter le processus et ... à tenir la distance! Je suis là pour vous aider si vous avez besoin de plus d’informations ou d’une aide personnalisée.

46 views1 comment

Recent Posts

See All